>> SPECIAL TABLETTE ET MOBILE Finistère en photo, galerie par commune ou thème #responsive
   >> consultez la version intégrale de mes carnets de voyage et galeries photo à TOILAPOL.NET

>> Cliquer sur les photos pour les agrandir à leur taille originale à partir de novembre 2015.

mardi 13 novembre 2012

le bourrelier à la foire de Kerien

Un de mes arrières grands-pères était bourrelier rue Trinité à Landivisiau lors du recensement de 1881, puis maître sellier en 1886 rue Neuve puis patron bourrelier de 1891 à 1911 toujours rue Neuve mais à des endroits différents. En fait plusieurs générations de cette branche de mon arbre généalogique ont travaillé le cuir dans "la capitale du cheval breton" comme au moins un des grands oncles que j'ai connu. Ma mère elle-même repoussait le cuir pour faire notamment de très beaux portefeuilles pour mon père.

Quelques info sur la pince à coudre  technique de couture


10 commentaires:

  1. Les photos présentées sont le plus bel hommage qui pouvait être fait aux aieux.

    RépondreSupprimer
  2. Deux superbes gros plans qui montrent bien toute la précision et la difficulté de ce métier traditionnel.J'adore la composition de la première photo.
    Bonne journée, Paul.

    RépondreSupprimer
  3. C'est rassurant de connaître son passé. Tes photos sont très belles et rendent un bel hommage.

    RépondreSupprimer
  4. Un poinçon pour faire l'avant trou du fil et une aiguille pour coudre l'épais cuir , un beau métier que celui de tes ancêtres ! J'aime beaucoup tes prises de vue .

    RépondreSupprimer
  5. Lorsque j'étais minote, il y avait un bourrelier dans ma commune et j'aimais aller le regarder travailler avec ses alènes et tous ses outils dans une ambiance qui sentait bon le vieux cuir. Il nous laissait regarder par la vitrine de son atelier et parfois même nous permettait d'entrer et c'était un enchantement, tout comme cela en était un d'aller voir le maréchal ferrant. Tout ça tend à disparaître et on jette ! triste monde et belle photo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous 5 ;) effectivement, le maréchal-ferrant était aussi passionnant à regarder même si parfois c'était très impressionnant comme quand on leur coupait la queue très court entre 2 vertèbres et qu'on leur cautérisait la plaie au fer rouge. C'est interdit depuis les années 90.

      Supprimer
  6. Beaux plans rapprochés sur ces mains au travail. Des techniques anciennes, des métiers disparus, des témoignages importants !

    RépondreSupprimer
  7. De très belles photo qui sont un bel hommage à ces vieux métiers manuels , Phil

    RépondreSupprimer
  8. Des gestes qui ont traversé les siècles, et pourvu qu'ils ne se perdent pas maintenant qu'on est à l'ère du "très vite" et du "pas cher" ! magnifiques ces instants Paul !

    RépondreSupprimer
  9. merci pour ces commentaires a mon sujet et sur ce metier passinnant

    RépondreSupprimer

NO SPAM ! COMMENTS ARE MODERATED AND "NO FOLLOW"

Merci beaucoup d'avoir pris le temps de laisser un commentaire.
Les commentaires étant modérés, le votre n'apparait donc pas immédiatement.

Au revoir et merci beaucoup de vos visite et commentaire éventuel. auteur de ces photos : © Paul Kerrien sauf, évidemment, indication dans le post ou la page.
pour info : à compter d'octobre 2013 la première photo de chaque post est également automatiquement publiée sur 500px, flickr en plus de facebook et de twitter.